line decor
theatre
THEATRE DU CARRE ROND
23 rue des trois rois 13006 marseille
Licence spectacles 1-1068436
Direction: Michel ADJRIOU / Dominique LAMOUR
Métro:ND du Mont Cours Julien
Parking: Cours Julien/La Plaine
Bar Salle Climatisée
Tel 06.11.29.25.05
 plan

 
twitter: @lecarrerond



         
Anthony Degois, (plus connu sous le pseudonyme "d'Anthony Degois?"), est membre de la compagnie du carré rond de Marseille depuis qu'il y est entré. Passionné, entre autre, par l'écriture et l'usage des mots à moindre maux, il vous propose, ici, sa première pièce d'auteur, à peine classable dans la catégorie des tragédies comiques ou des comédies tragiques.

Anthony n'ayant peur ni de Giraudoux, ni de la guerre, ni de Troie, brave également régulièrement les planches du théâtre du carré rond en interprétant avec panache divers rôles dans La cantatrice chauve et Rhinocéros d'Eugène Ionesco, Le projet Laramie de Moisés Kaufman, Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès et La métamorphose de Franz Kafka dont il a également co-signé l'adaptation.
Dominique Lamour

theatre

Michel Adjriou
Metteur en scène - Comédien.
Co-fondateur du théâtre du Carré Rond en 2008 avec Dominique Lamour. Animateur d'ateliers de théâtre, il propose sa première mise en scène publique en 2013 avec « Music-Hall » de Jean-Luc Lagarce, récit doux-amer des tribulations d’une troupe de music-hall en perte de vitesse. Puis « Le Misanthrope » de Molière en 2016, dans un décalage temporel faisant de Célimène une figure charismatique du petit écran. Dans « Les Rustres » de Carlo Goldoni, en 2017, Michel Adjriou pousse le rustre jusqu’au rustique bestial, dans une mise en scène à l’âge de pierre. Goldoni se fait Pierrafeu, dans une comédie de caverne. Ensuite, « Le Tartuffe » de Molière, en 2018, où le dévot devient gourou, dans un décor seventies. Couleurs, chansons françaises, et un épilogue conforme à la première version de la pièce écrite par Jean-Baptiste Poquelin. Dans une direction d’acteurs au plus proche de l’expression naturelle et quotidienne, Michel Adjriou cherche à faire entendre avec aisance un français d’avant, en faire sonner les subtilités sans accabler le spectateur. De la couleur, de la vie, de la fantaisie. Ainsi il met pour la première fois en scène en 2016 un texte de Antony Degois, membre de la compagnie du Carré Rond : « Le Spectacle de ce Soir n’aura pas Lieu », farce du mot et du langage. Enfin, pour 2021, « Les Fourberies de Scapin » de Molière seront à l’honneur. Michel Adjriou y met avec bonne humeur la farce de Molière aux accents du cartoon.

 
La Cie du Carré Rond présente
LE SPECTACLE
DE CE SOIR... N'AURA PAS LIEU

Anthony Degois Texte Intégral

L'avis des spectateurs   

Mise en scène: Michel Adjriou

Avec: Anthony Degois, Pascale Donato, Nicolas Druguet, Jean-Luc Gomis, Dominique Lamour, Sigrid Objilère, Stéphane Robert, Jérôme Savajols.

Tarif: 17 euros / 13 euros (étudiants - demandeurs d'emplois - RSA)

Pour sa première pièce, Anthony Degois nous livre un algorithme du langage, décalé et rafraîchissant, à écouter au pied de la lettre.


Un spectacle qui n'a pas lieu a-t-il une chance de bien se terminer?
Quand le rideau refuse de s'ouvrir, que les mots sont au bout du rouleau, que les costumes font part de leurs états d'âme et que même l'immense Gérard Dieupardeu n'a plus le goût, on est en droit de se le demander.

Le Spectacle de ce soir n'aura pas lieu est une plongée absurde dans les coulisses d'une pièce improbable, l'occasion d'un théâtre dans le théâtre débridé. La preuve en quelques extraits.


Les souffleurs sont des acteurs au rabais car souffler n'est pas jouer., dit-on Mais pourquoi opposer aux trou de l'acteur le trou du souffleur?

Le fin mot de l'histoire... ne sera pas le mot de la fin.

A. Après l'heure, c'est plus l'heure.
B. Non, c'est l'Eure et Loire. Du moins si vous venez de Caen.

L'avis des spectateurs : Déposer un avis sur ce spectacle

"Félicitations. Cette pièce est un triple bonheur : texte, jeu des acteurs, mise en scène. On va de surprise en surprise, on se réjouit de la mise en 'vie' des mots et expressions. Quelle belle rentrée théatrale ! Bravo."