Le théâtre d’auteurs est toujours vivant
ENTRER

Théâtre du carré rond

Le carré rond Marseille. C’est un Théâtre privé créé en 2008,  sur fauteuils, bar, également climatisé, situé au centre ville de Marseille entre la Plaine et le Cours Julien. L’adresse est au 23 de la rue des Trois Rois, fréquentée aussi pour ses nombreux restos. Il est dirigé par Michel Adjriou et Dominique Lamour  (comédiens et metteurs en scène) également fondateurs de la compagnie du Carré Rond. Le théâtre présente des représentations « grand public » et reçoit aussi  régulièrement des établissements scolaires (collèges et lycées). Il accueille également d’autres compagnies et des spectacles de musique et de chansons. La programmation est avant tout orientée vers des pièces du répertoire (Molière, Marivaux, Ionesco, Sartre, Lagarce, Camus, Feydeau, Goldoni, Koltès etc…). C’est également un lieu d’initiation théâtrale sous forme d’ateliers adultes et ados débouchant sur un spectacle de fin d’année. Licence 1-1068436

A l’affiche:

 

Concert
Georges
Brassens
 
par Dominique Lamour
Dominique Lamour est accompagné aux guitares par Nicolas Matteï et Guillaume Hogan, et aussi à la contrebasse par Jean Christophe Gautier. Ils font revivre plus de 25 titres de l’homme à la moustache.
Un spectacle scénique et atypique rempli d’émotion, qui dépoussière  avec humour la lampe merveilleuse de Georges Brassens, et ce bon génie nous régale ainsi d’un moment authentique et intact.

Le Misanthrope
Molière

Texte Intégral

La Cour du Roi, dans ce Misanthrope de Molière, est  transposée pour le Théâtre du Carré Rond dans le monde impitoyable et aussi sans merci de l’audiovisuel d’aujourd’hui.

Rhinocéros
Eugène Ionesco

« Une maladie effraie les habitants d’une ville et les transforme bientôt tous en RHINOCEROS… »

Les Rustres
Carlo Goldoni

C’est  une critique acerbe et insolente de la bourgeoisie vénitienne du 18ème siècle que Carlo Goldoni nous propose. Au travers d’une comédie grinçante et  enlevée. Il y dépeint également une phallocratie bileuse et brutale, autoritaire et râleuse, et des femmes armées de patience et d’astuces pour défendre leur dignité, autour d’un mariage arrangé dont on veut adoucir la brusquerie.

Le Théâtre du Carré Rond marque ici le trait et pousse également la rustrerie des personnages jusqu’à l’intemporalité de la mauvaise humeur et aussi de la bougonnerie.

SOMMAIRE