THEATRE DU CARRE ROND
23 rue des trois rois - 13006 Marseille.
Métro: Notre Dame du Mont Parking Cours Julien ou Place Jean Jaurès(La plaine).
Bar Salle Climatisée. Tel 06.11.29.25.05 plan
.

theatre

Accueil - Programmation
Nous contacter
Licence spectacles 1-1068436
Direction: Michel ADJRIOU / Dominique LAMOUR
Métro: ND du Mont Cours Julien
Parking: Cours Julien/La Plaine
Bar Salle Climatisée
Tel 06.11.29.25.05
 plan

 
twitter: @lecarrerond


Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est un comédien et dramaturge français, baptisé le 15 janvier 1622 à Paris, où il est mort le 17 février 1673.

Issu d'une famille de marchands parisiens, il s'associe à 21 ans avec une dizaine de camarades, dont la comédienne Madeleine Béjart, pour former la troupe de l’Illustre Théâtre qui, malgré la collaboration de dramaturges de renom, ne parvient pas à s'imposer à Paris. Pendant treize ans, Molière et ses amis Béjart parcourent les provinces méridionales du royaume au sein d'une troupe itinérante entretenue par plusieurs protecteurs successifs. Au cours de cette période, Molière compose quelques farces ou petites comédies et ses deux premières grandes comédies. De retour à Paris en 1658, il devient vite, à la tête de sa troupe, le comédien et auteur favori du jeune Louis XIV et de sa cour, pour lesquels il conçoit de nombreux spectacles, en collaboration avec les meilleurs architectes scéniques, chorégraphes et musiciens du temps. Il meurt à l’âge de 51 ans, quelques heures après avoir tenu pour la quatrième fois le rôle-titre du Malade imaginaire.

theatre

Michel Adjriou
Metteur en scène - Comédien.
Co-fondateur du théâtre du Carré Rond en 2008 avec Dominique Lamour. Animateur d'ateliers de théâtre, il propose sa première mise en scène publique en 2013 avec « Music-Hall » de Jean-Luc Lagarce, récit doux-amer des tribulations d’une troupe de music-hall en perte de vitesse. Puis « Le Misanthrope » de Molière en 2016, dans un décalage temporel faisant de Célimène une figure charismatique du petit écran. Dans « Les Rustres » de Carlo Goldoni, en 2017, Michel Adjriou pousse le rustre jusqu’au rustique bestial, dans une mise en scène à l’âge de pierre. Goldoni se fait Pierrafeu, dans une comédie de caverne. Ensuite, « Le Tartuffe » de Molière, en 2018, où le dévot devient gourou, dans un décor seventies. Couleurs, chansons françaises, et un épilogue conforme à la première version de la pièce écrite par Jean-Baptiste Poquelin. Dans une direction d’acteurs au plus proche de l’expression naturelle et quotidienne, Michel Adjriou cherche à faire entendre avec aisance un français d’avant, en faire sonner les subtilités sans accabler le spectateur. De la couleur, de la vie, de la fantaisie. Ainsi il met pour la première fois en scène en 2016 un texte de Antony Degois, membre de la compagnie du Carré Rond : « Le Spectacle de ce Soir n’aura pas Lieu », farce du mot et du langage. Enfin, pour 2021, « Les Fourberies de Scapin » de Molière seront à l’honneur. Michel Adjriou y met avec bonne humeur la farce de Molière aux accents du cartoon.







 

La Cie du Carré Rond présente
LE MISANTHROPE
Molière Texte Intégral
L'avis des spectateurs 

Mise en scène: Michel Adjriou
Assistant à la Mise en scène: Dominique Lamour
Distribution:
Alceste : Jean Latil
/ Philinte : Michel Adjriou / Oronte : Dominique Lamour / Célimène : Solène Castets / Arsinoé : Christina Pontet / Eliante : Charlotte Hyvers / Acaste : Henri Fernandez / Clitandre : Rémi Djabarian

Crédit photos: JM MC et DL

Tarif: 18 euros / 14 euros (étudiants - demandeurs d'emplois - RSA)

RESERVATION


Durée du spectacle: 2h00
2022

à 20h30
ven 14-janv
sam 15-janv
ven 22-avr
sam 23-avr




La Cour du Roi, dans ce Misanthrope de Molière, est transposée pour le Théâtre du Carré Rond dans le monde impitoyable de l’audiovisuel d'aujourd'hui.

Qui plus qu’Alceste croit en l’Homme, en sa noblesse et sa grandeur ? Qui mieux que lui peut savoir ce qui le distingue sur cette Terre, ce qui l’élève, le sublime ? Dans un monde d’apparences, d’influences et d’intrigues, les certitudes qui relèvent du bon sens d’Alceste font de lui un idéaliste sans cesse déçu. A chaque pas, sa bonne foi se heurte à la mesquinerie et la petitesse de ses congénères.

Champs de bataille moderne des luttes de pouvoir, où plaire et déplaire revient à faire et défaire les destins, aussi rapidement que sur arrêté royal.

C’est dans ce petit univers du paraître qu’Alceste se prend la bouche à l’hameçon de Célimène. Elle est tout de qu’il dénonce, tout ce qu’il rejette, mais l’amour ne réfléchit pas ; il est asservi.

Alceste se débat entre une aversion croissante pour le royaume des fourbes, et une passion coupable pour celle qui en est la reine.






Déposer un avis sur ce spectacle

Didier
Le Misanthrope
Découvrir le Misanthrope dans ces conditions est réjouissant : très bonne interprétation, des acteurs vifs et une mise en scène moderne et originale. Je conseille !

M.Duchamp
Le Misanthrope

Si vous dites "Le misanthrope" a quelqu'un, il va s'immaginer une scène remplie de décors d'autrefois avec des costumes d'autrefois et des dialogues d'autrefois... mais dans ce misanthrope là seul le texte, propriété inviolable de notre Molière, est d'autrefois alors que les dialogues sont "de demain" ! La mise en scène est futuriste et surprenante sans etre fictive et nous ramène inéluctablement à notre quotidien. Un travail d'artiste de mise en espace, en lumière et en sonorités qui m'a transporté dans une histoire que je n'aurai su comprendre de la sorte dans un décors préhistorique. Bravo et merci


Lize
Le Misanthrope

Excellente pièce et mise en scène
Les acteurs ont été excellents dans leur rôle et l'espace scénique est maîtrisé. De plus la mise en scène moderne ne fait que rendre le texte de Moliere encore plus intemporel.

Mathilde
Le Misanthrope

Le plaisir d'un grand texte de Molière porté par une mise en scène pointue et forte qui permet de rendre à ce classique toute sa modernité.

Mathilda
Le Misanthrope

Je suis allée avec ma classe, hier soir, voir cette pièce de théâtre étudiée au préalable en classe par les soins de notre professeur de Français. Je trouve que tout y est, les comédiens réussissent à attirer l'attention des jeunes alors qu'ils jouent, ne l'oublions pas, un chef-d'oeuvre de Molière ! En outre, les décors sont très bien faits, chaque objet sur scène trouve son utilité, son moment de gloire. Par ailleurs, il y a un véritable contraste entre le texte et tout le reste, et je crois que c'est d'ailleurs pour cette raison que tout ce qui est présent autour de nous attire notre attention. Les mélodies, les bruitages, les sons, les éclairages, tout est parfaitement étudié pour.
Alors voilà, je tiens à féliciter les comédiens, leur talent et leur accessibilité : ils sont proches du public.
Vous êtes encouragés par toute une classe de lycéens, on vous applaudit encore une fois ! Bravo à tous